deus ex machina


deus ex machina

deus ex machina nom masculin invariable (mots latins signifiant un dieu descendu au moyen d'une machine) Dans une pièce de théâtre, intervention d'un dieu, d'un être surnaturel descendu sur la scène au moyen d'une machine. Personnage ou événement inattendu venant opportunément dénouer une situation dramatique.

deus ex machina
n. m. (lat.) Dans le théâtre antique, dieu qui, sortant de la machinerie de la scène, intervenait pour apporter à une situation sans issue un dénouement heureux.
|| Fig. Personnage, événement qui vient arranger providentiellement une situation difficile.

⇒DEUS EX MACHINA, subst. masc.
Dans le théâtre antique. Divinité dont l'apparition sur scène — par un artifice de machinerie — au dernier acte, permettait le dénouement du drame (cf. Le Théâtre tragique, Paris, éd. du C.N.R.S., 1962, p. 56).
P. ext., dans le théâtre mod. Personnage dont l'intervention, artificielle et inattendue, permet au dernier moment le dénouement de la pièce. Pour le dénouement de ses comédies, Molière fait souvent appel à un deus ex machina (DAVAU-COHEN, 1972).
Au fig. Personne dont l'intervention vient, dans la vie courante, en dehors de toute prévision et en tout dernier lieu, dénouer une situation difficile. Qui sauvera le ministre? (...) Ce sont les paroles d'un grand politique, d'un deus ex machina (Le Figaro, 1876 ds LARCH. Suppl. 1880, p. 45) :
... quand l'homme d'état en 1871 (...) évoque dans sa pensée le Deus ex machina, le pilote (...) l'archange des nations en détresse (...) il voit apparaître qui? un fossoyeur, la pelle sur l'épaule.
HUGO, Actes et paroles, 3, 1876, p. 241.
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. 1845 (BESCH.) Mots lat. signifiant « Dieu [descendu] à l'aide d'une machine ».

deus ex machina [deysɛksmakina; deusɛksmakina] n. m. invar.
ÉTYM. 1845; mots latins signifiant « un dieu (descendu) au moyen d'une machine », et qui désignaient, au théâtre, un dieu descendu sur la scène au moyen d'une machine.
Au théâtre (et fig. dans la vie courante). Personnage, événement dont l'intervention peu vraisemblable apporte un dénouement inespéré à une situation sans issue ou tragique. || Des deus ex machina.
0 Une plaque fut clouée à l'entrée, avec les mots « Maison Nouvelle, Haute Couture de Paris », gravés en français, en lettres d'or. Ma mère ne faisait jamais les choses à demi. À ce début de réussite, il manquait un élément de transcendance, de merveilleux, un deus ex machina qui viendrait transformer notre premier succès en une victoire définitive et écrasante sur l'adversité.
R. Gary, la Promesse de l'aube, p. 61.

Encyclopédie Universelle. 2012.